Automobile Club Oise Picardie
Adresse06.22.95.77.24
Cher(e)s ami(e)es,

Cette page vous appartient et souhaite recevoir ce que vous avez mille fois raconté en famille ou entre copains.
Vous savez cette galère mémorable, cette auto improbable ou encore cette incroyable rencontre.
Je compte sur vous pour faire vivre cette rubrique alors n'hésitez pas pas à m'envoyer vos petites histoires insolites accompagnées de deux ou trois photos.

En vous souhaitant !

Mon ami Claude

Pour commencer, je me devais de montrer l'exemple.

Voila donc une petite histoire et surtout une jolie auto qui appartiennent toutes deux à mon très cher ami et bien plus encore Claude Lebihan (alias le Pape du motocar) que j'espère un jour vous faire rencontrer

Bonne lecture et surtout n'hésitez pas à laisser vos commentaires.


MESSERSCHMITT

Le Messerschmitt alias KaRo (pour Kabinen Roller - scooter à cabine - et encore KR 200),  est l'un des véhicules de l'après guerre le plus atypique et le plus élaboré, ce qui s'explique par une production de plus de 60.000 exemplaires.
Il était possible de lui apporter 13 modifications permettant aux invalides de guerre de le piloter malgré bras, jambe ou main amputés.
Moteur Sachs de 191 ou 193 cm3, deux temps, (14cv au frein) vitesse de plus de 80 km/h...

Une anecdote ? Revenant de Kettering (Angleterre) où j'avais participé à un rassemblement de 'Schmitt (1700 km aller-retour) en juillet 1985, sur la route du retour, un manque de puissance progressif se manifesta à environ deux cents kilomètres de l'arrivée. Le jour se levait à peine. Je me suis arrêté sur un petit parking, j'ai déculassé, décalaminé, souvent à la lueur des phares des autos qui passaient, puis remonté, remis en route et je suis rentré, ayant retrouvé une puissance satisfaisante, sans autre difficulté !

J'ai du parcourir 15 à 20.000 km à son bord en 30 ans et, récemment, il a tourné pour une future émission "Auto Moto" pour TF1.

Claude Lebihan

LE PAS DE L'ESCALETTE

Bon et bien puisque vous ne semblez pas vous intéresser à cette rubrique, je vais vous parler de mes souvenirs d'automobiliste.

Merci de bien vouloir faire un effort afin de faire vivre ce site.

Je compte sur vous 


Ma Renault 8 et le Pas de l'Escalette

En ce joli été de l’an 1982 je roulais en Renault 8 major à qui mon gentil frère garagiste avait greffé 

un cœur de Renault 17 TS, un bon vieux WEBER double corps,  un bel échappement DEVIL tout beau dedans (les amateurs comprendront) le tout reposant sur 4 belles jantes larges en tôle aux cotés de 4 amortisseurs MONROE à gaz.

Sans être une « gord » je vous assure que cette modeste auto marchait très fort (pour l’époque) et je me souviens avoir mis à l’amende quelques Golf et autres bombinettes…

Bref en ce moi de juillet ensoleillé vers 7h00 du matin je m’attaquai à la montée de l’Escalette.

Ma petite nana habituée à un rythme soutenu regardait tranquillement le paysage (plus souvent par les vitres latérales) tandis que mes vieux Pirelli P6 hurlaient à la mort faisant écho au Devil qui au levé de pied laissait parfois échapper une petite flamme alors que le bon vieux Weber respirait à pleins poumons.

Ce gentil vacarme raisonnait incroyablement dans ces petites montagnes à des kilomètres à la ronde.

Dernière épingle, dernière ligne droite et ce sera le sommet.

Pour ceux qui connaissent ou plutôt qui on connu, le Pas de l’Escalette offrait, à l’époque, un paysage époustouflant et……………un parking sur lequel deux gentils motards  m’attendaient et m’entendaient depuis le bas !!

C’était encore l’époque des BMW et des gants blancs.

L’un d’eux m’a demandé en gesticulant réglementairement de me garer ce que j’ai fait tout penaud.

C’est alors qu’il s’approchait de mon monstre enfin arrêté que j’ai ouvert ma portière et que celle-ci est tout simplement tombée. Non je ne blague pas elle s’est retrouvée à plat sur le parking !

J’ai alors relevé la tête pour observer mon futur geôlier et j’ai vu celui-ci appuyé  sur le capot de titine en train de pleurer de rire tandis que son collègue était lui littéralement couché sur la selle de sa moto plié de rire à son tour.

Il y a des instants magiques dans la vie et la suite en fut un car s’étant enfin apaisé ce gentil motard a ramassé ma portière, m’a aidé à la remettre en place (goupille) , l’a claqué sur moi toujours au volant et m’a de ses gants demandé de circuler. Tout cela s’est passé sans aucun mot et aujourd’hui encore raisonnent dans ma tête le bruit de l’auto et l’image de ces gentils mecs pourtant de la police !!

Nous ne rencontrerons malheureusement plus jamais cela.

 

En vous souhaitant !!


Guy F.

CET HOMME A CONDUIT LA MEME VOITURE DURANT 82 ANS




FIDELITE ET FIABILITE

M. Allen Swift (Springfield, MA.) a reçu cette Rolls-Royce Piccadilly-P1 Roadster 1928 de son père.

Elle était neuve et ce fût son cadeau de fin d'études en 1928.
Il l’a conduite jusqu’à son décès, en 2010, il avait 102 ans ! Il était le plus vieux propriétaire vivant d’une voiture ayant été achetée neuve.

Au décès du propriétaire, cette voiture a été donnée au musée de Springfield.
Elle fonctionnait encore comme une montre Suisse  après 82 ans d'utilisation.

Pour vous donner une idée, elle avait roulé une moyenne de 13 048 milles par année (21 000 Kms). Lors de la photo, le compteur indiquait 1 070 000 milles (1 783 333 Kms) !

C’est de l’'ingénierie britannique d'une époque révolue.